spot_img

Au Togo, la campagne électorale se déroule dans le calme et la tranquillité

Au Togo, la campagne pour les élections législatives et régionales bat son plein à travers le pays. Officiellement lancées le 13 avril 2024, ces activités se déroulent, jusque-là, sans incidents majeurs et sous la supervision de la Force Sécurité Élections Législatives et Régionales 2024.

Le processus d’organisation des élections législatives et régionales suit son cours au Togo. Prévu pour le 29 avril prochain, ce double scrutin (une première dans l’histoire du pays) est précédé d’une période de la campagne qui a démarré le 13 avril, et qui prend fin le 27.

Ainsi, tous les coins du pays sont visités par les délégations des différents partis et candidats. Du sud au nord, l’heure est à la mobilisation de la part des candidats. « Il y a longtemps que nous n’avons pas vu un tel engouement. Toutes les ruelles sont aux couleurs des différents partis, et c’est à saluer », constate Fo Kodjo, un couturier basé à Baguida, dans l‘est de Lomé.

Engouement

En effet, le constat est partagé. Ces élections suscitent un réel engouement, non seulement de la part des acteurs politiques qui sont nombreux à y prendre part, mais aussi des nombreux militants des partis qui battent campagne. Et il n’est pas rare de voir des cortèges de militants de différents partis politiques se croiser en toute convivialité.

Pour la seule journée du 22 avril, la FOSELR 2024, force en charge de la sécurisation du processus, a sécurisé 350 meetings, 11 caravanes et 64 porte-à-porte. Entre le 18 et le 21 avril, les 12.000 éléments ont encadré au total 1.235 meetings, 230 caravanes, 146 portes à portes.

Toutes les interventions se sont déroulées dans le calme et la tranquillité sur cette période, selon la FOSELR, qui déplore, par endroit, des accidents de la circulation routière et quelques incidents.

Préserver un climat de paix et de sérénité

« Ces élections sont organisées dans un contexte particulier. Je vous invite à plus de retenue et à ne pas répondre aux provocations », avait déclaré le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Calixte Batossie Madjoulba, aux éléments de la FOSELR lors d’une séance de recyclage. Tout en invitant également les formations politiques à l’apaisement.

En rappel, cette force vise à garantir la sécurité et à préserver un climat de paix et de sérénité sur l’ensemble du territoire national avant, pendant et après les élections législatives et régionales. Placée sous la supervision de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le commandement opérationnel du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, elle est composée des forces de défense et de sécurité : police nationale, gendarmerie nationale et réserve opérationnelle.

Fil d'actu

Togo : le coût du crédit bancaire en légère baisse

Les résultats de l’enquête sur les conditions de banque...

Togo : les observateurs saluent un scrutin électoral apaisé et la transparence des élections

Au Togo, les résultats provisoires des élections législatives et...

Togo : l’inflation tombe à 2,7% en mars 2024 (BCEAO)

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest...

Newsletter

Togo : les observateurs saluent un scrutin électoral apaisé et la transparence des élections

Au Togo, les résultats provisoires des élections législatives et régionales du 29 avril 2024 ont été communiqués par la Commission électorale nationale indépendante (CENI)....

Le Togo s’active dans la lutte contre les faux médicaments en Afrique

Le président Faure Gnassingbé s’est entretenu, fin mars, avec une délégation de la Fondation Brazzaville à Lomé au sujet de la lutte contre les...

L’ANCE-TOGO soutient la dénonciation de tous les accords coloniaux déséquilibrés

L’ANCE-Togo, section nationale et coordonnatrice du Hub régional Afrique de l’Ouest de Transparency International, félicite et soutient le président de la République, Faure Gnassingbé,...