Badanam Patoki présente les « avancées » de l’AMF-Umoa 25 ans après sa création

Le président de l’Autorité des marchés financiers de l’Union monétaire ouest-africaine (AMFUmoa), Badanam Patoki, a présenté le bilan de l’institution ce jeudi 19 janvier à Abidjan lors d’un colloque international organisé dans le cadre de la commémoration du 25e anniversaire de l‘institution.

Dans son speech, le Togolais – en fonction depuis mai 2021 – a d’entrée rappelé les objectifs majeurs de ce qui était encore le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) à sa création le 20 octobre 1997. Il s’agit notamment du relèvement du taux d’épargne de l’Union par la diversification des produits financiers, du renforcement de la structure financière des entreprises de l’Union, et de la réduction des coûts d’intermédiation financière à travers un marché boursier qui met en relation directe l’offre et la demande de capitaux.

« Après plus de vingt-cinq (25) ans de fonctionnement, nous pouvons nous féliciter des avancées significatives enregistrées grâce notamment aux efforts soutenus des acteurs du marché et des partenaires techniques et financiers », a déclaré Badanam Patoki.

Ces avancées portent, entre autres, sur l’effectivité de la présidence résidente, qui a permis d’accélérer la supervision de la conduite des réformes sur le marché ; l’autonomisation financière progressive de l’Organe, dont le fonctionnement était fortement soutenu par la subvention des Etats membres ; la mise en place du cadre règlementaire du troisième compartiment dédié aux entreprises, et en conséquence, l’élargissement de la gamme des acteurs du marché avec l’introduction des Listing sponsor ; et la mise en place de commissions consultatives spécialisées afin de renforcer la gouvernance de l’Organe, notamment un Comité d’audit et un Comité Scientifique.

Le président de l‘AMF-Umoa a également fait mention du passage à la cotation en continu le 16 septembre 2013 et l’opérationnalisation de la bourse en ligne à partir du 1er janvier 2022 ; de la réduction du délai de règlement / livraison des titres de cinq (5) jours à trois (3) jours ; de l’adoption de textes relatifs à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme au sein des États membres de l’UMOA ; et plus récemment de la loi uniforme sur les infractions boursières et assimilées.

« Des acquis certes encourageants, mais des défis restent à relever au regard de la vision des pères fondateurs à savoir faire du marché financier régional de l’Umoa, une place financière innovante et attractive pour un meilleur financement des économies de l’Union », a-t-il aussi reconnu.

Fil d'actu

La CEDEAO  envisage un Fonds dédié aux transports et à l’énergie

Lors du premier Forum d'investissement de la Communauté Économique...

Passations de marchés pour 13,6 millions de dollars dans le cadre du Compact

Le gouvernement togolais se prépare à une série de...

Coris Bank International Baraka sponsorise la finale du concours national de récitation du Saint Coran

Pour la 3e fois consécutive, Coris Bank International Baraka...

Dans l’Ogou, Aimes-Afrique réalise plus de 2500 consultations spécialisées

En mission dans la préfecture de l’Ogou du 18...

Newsletter

Passations de marchés pour 13,6 millions de dollars dans le cadre du Compact

Le gouvernement togolais se prépare à une série de passations de marchés au cours des neuf prochains mois, à partir d'avril 2024, dans le...

Coris Bank International Baraka sponsorise la finale du concours national de récitation du Saint Coran

Pour la 3e fois consécutive, Coris Bank International Baraka a associé son image au Concours national de récitation du Saint Coran (CNRSC) organisé par...

BCEAO : Qui est le Togolais nommé à la tête du COFEB ?

Le Centre Ouest Africain de Formation et d’Études Bancaires (COFEB) de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), a désormais un...