spot_img

Industrie : PIA, la concrétisation d’une vision de Faure Gnassingbé

Située environ 15 km au nord de Lomé, la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) est le nouveau fleuron de l’industrie au Togo. Cette zone est implantée sur une superficie sur 400 Ha. Elle est le produit d’un partenariat entre Arise IIP, un opérateur d’écosystèmes industriels, et l’Etat togolais.

Début octobre, la PIA a posé son premier grand pas en exportant des vêtements « Made in Togo » vers les Etats-Unis d’Amérique ouvrant une nouvelle ère pour le textile au Togo. En tout, plus de 123.000 vêtements, commandés par la marque américaine « Children’s Place » et disposés dans des containers ont pris la direction du Pays de l’Oncle Sam. Cette avancée, qui intervient près de deux ans après l’opérationnalisation du parc textile au sein de la plateforme, vient valider les choix opérés par le gouvernement en inscrivant l’accélération de la promotion du secteur industriel par le biais de la PIA, dans les axes prioritaires de sa feuille de route.

«Le début de ces exportations confirme l’engagement du Togo à entreprendre des réformes audacieuses visant à améliorer le climat des affaires et à stimuler les investissements nationaux et étrangers en vue d’une diversification de l’économie. Ainsi, la collaboration étroite entre le secteur public et le secteur privé sera maintenue et développée afin de multiplier des investissements similaires à ceux de la PIA »,  a annoncé Manuella Santos, ministre de la promotion de l’investissement.

Une vision de Faure Gnassingbé concrétisée

Prévue pour accueillir des usines, un parking d’une capacité de 700 camions et un port sec pour le stockage de conteneurs d’une capacité de 12 500 EVP, la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) va mobiliser à terme, un financement de 130 milliards de FCFA. Plusieurs entreprises ont pris leur quartier sur la plateforme comme Togo Clothing Company, Auto Electric Mobility et Togo Agro-Ressources SAU, une société agro-alimentaire ayant pour domaine d’activité la transformation du soja sous forme d’huile comestible.

 «La PIA va s’illustrer par l’amélioration de la performance logistique de notre corridor portuaire. Ce qui est d’une importance capitale pour le Togo, terre d’accueil, de transit de tradition et une voie naturelle d’accès pour les pays voisins. Je voudrais rendre hommage au Président de la République pour sa vision, sa détermination et son pragmatisme qui forgent la résilience de notre pays », avait déclaré e Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé, lors de l’inauguration de la PIA en juin 2021 par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

La PIA est aujourd’hui la nouvelle locomotive de d’industrialisation du pays. « Nous sommes une zone industrielle à intégration verticale, axée sur la création de chaînes de valeur pour le stockage, la transformation, la fabrication et l’exportation », ont indiqué les responsables du site. En outre, elle bénéficie d’un régime fiscal avantageux pour les entreprises qui s’installent et de services logistiques.

En août dernier, lors la séance de clôture du MANCOM de ARISE IIP (une convention groupe ARISE IIP et ses filiales dans le domaine industriel en Afrique à Lomé) présidée par le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a profité de l’occasion pour saluer la concrétisation de la PIA.  Lors de son intervention, le Président togolais a réitéré la vision commune que le gouvernement togolais et le groupe ARISE ont pour un avenir prospère et durable dans le secteur de l’industrialisation au Togo. Une vision qui s’aligne totalement sur la feuille de route gouvernementale 2020-2025 du Togo.

La création des emplois…

Les années à venir, la PIA devrait contribuer à la création 35 000 emplois directs et indirects. « Nous entendons la création des milliers de nouveaux emplois directs au cours des quatre prochaines années », a assuré le Président directeur général du groupe ARISE IIP, Gagan Gupta. Plus d’un milliers de personnes travaillent déjà sur la plateforme.

Comme susmentionné, plusieurs sociétés ont fait le choix de poser leurs valises à Adétikopé. Ainsi, parmi les entreprises installées se retrouvent également Togo Routes Industries le groupe singapourien NutriSource qui a signé pour créer une usine d’engrais sur ce site qui ont élu domicile dans cet espace. Toutes ces entreprises vont recruter assurément  de la main d’œuvre locale.

En somme, la PIA semble être lancée sur les chapeaux de roues. La première phase de 128 000 m2 affiche déjà complet. Ainsi, un projet de deuxième phase est d’ores et déjà à l’étude. Elle devrait s’étendre sur 878 hectares. Cette nouvelle extension se situera à neuf kilomètres de l’actuel et sera reliée par une route. Les terrains sont en cours d’acquisition par le gouvernement. De plus, pour aller plus loin, un projet de liaison ferroviaire entre les terminaux du Port autonome de Lomé, la plateforme industrielle d’Adétikopé et le nord du pays est en projet. Alors, PIA deviendra un centre multimodal industriel.

Fil d'actu

A Abuja, la première session ordinaire du Parlement de la CEDEAO ouverte par Mémounatou Ibrahima

La première session ordinaire du Parlement de la CEDEAO...

Le Togo lève 32,112 milliards FCFA sur le marché financier de l’UMOA

Le Trésor public du Togo a levé 32,112 milliards...

Newsletter

Les dates de la 5ème Foire Made in Togo et de la 19ème Foire internationale de Lomé dévoilées

Les dates de la 5ème Foire Made in Togo et de la 19ème Foire internationale de Lomé (FIL) ont été dévoilées le mardi 14...

La Plateforme industrielle d’Adetikopé, moteur de l’industrialisation, entre dans sa 2e phase après le succès de la première

Inaugurée le 6 juin 2021 par le président togolais Faure Gnassingbé, la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA), fruit d'un partenariat public-privé entre Arise et l’Etat,...

Coton : la production augmente de 50%

Après deux années consécutives marquées par des performances en baisse (-11% et -25%), la filière cotonnière au Togo affiche une nette amélioration. La Nouvelle société...