Les partenariats public-privé, une aubaine pour le développement du Togo

Que ce soit pour la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), la centrale thermique Kekeli Efficient Power, ou encore la centrale photovoltaïque de Blitta, le Togo n’hésite pas à opter pour les partenariats public-privé devenus une aubaine pour son développement.

« Le secteur privé est appelé à jouer un rôle crucial dans le financement du développement africain. Mon pays a d’ailleurs toujours été résolument engagé sur cette voie, notre ambition étant de financer la moitié de notre Feuille de Route 2025 par des investissements privés. (…) Notre collaboration avec le secteur privé n’est pas seulement un choix stratégique. C’est une nécessité impérieuse compte tenu de la stagnation des flux de l’Aide publique au développement ». C’est ce qu’a déclaré le président togolais Faure Gnassingbé le 15 novembre 2023 à l’ouverture de l’Africa Financial Industry Summit à Lomé.

Et de constater : « les données de l’OCDE de l’année 2022 sont, à ce sujet, éloquentes. Alors que les flux nets de l’APD ont globalement augmenté en 2022 de 15 % en termes réels, les données préliminaires indiquent que les flux bilatéraux nets vers l’Afrique ont eux baissé de 7 % en termes réels.

Levier

En effet, le Togo a fait du partenariat avec le secteur privé, un levier pour son déplacement. Un premier exemple, la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), fruit d’un partenariat public-privé entre le groupe Arise et l’Etat. Moteur de l’industrialisation, cette infrastructure intégrée et multisectorielle, qui figurait au premier rang des projets portés par le Plan national de développement (PND, 2018-2022), a été inaugurée le 6 juin 2021 par le président Faure Gnassingbé et s’apprête à entamer sa phase 2.

Le projet a nécessité un investissement de 130 milliards de FCFA (200 millions d’euros) dans sa première phase d’exécution. Un catalyseur de la transformation de l’écosystème industriel national qui permet de transformer des ressources naturelles, avec la création de 35.000 emplois directs et indirects prévus à la clé.

C’est à juste titre que lors de son inauguration, le Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, a, dans son intervention, relevé l’importance de cette plateforme en vue d’atteindre les objectifs gouvernementaux d’inclusion, de distribution équitable des bénéfices de la croissance et d’une meilleure protection sociale.

Les PPP pour une autonomie en énergie électrique

Autre exemple, la centrale Kékéli Efficient Power inauguré en avril 2022 moins de deux ans après le démarrage des travaux de cette centrale électrique. La mise en service a concerné la turbine à gaz de 47 mégawatts, laquelle a été complétée par une turbine à vapeur. Un cycle combiné qui devrait permettre d’atteindre une puissance de 65,5 mégawatts sans consommation additionnelle de gaz et en limitant les rejets de CO2 dans l’atmosphère.

Cela représente une augmentation de 50 % de la capacité de production électrique du pays. En synergie avec des projets d’extension du réseau en cours, Kékéli vise à permettre l’accès à l’énergie électrique à 263 000 foyers togolais, soit près de deux millions de personnes. La centrale a nécessité un investissement de 85 milliards de F CFA. Elle a été financée dans le cadre d’une concession d’une durée de vingt-cinq ans qui confère à Eranove sa conception, sa construction, son exploitation et sa maintenance, et d’un partenariat public-privé (PPP) qui englobe l’État togolais et des acteurs industriels et financiers internationaux.

Par ailleurs, le Togo dispose aussi d’une centrale solaire à Blitta. Construite par AMEA Togo Solar, filiale d’AMEA Power, cette centrale photovoltaïque réalisée en 14 mois est dotée d’une capacité de 50 MWc. Plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’ouest, elle devrait desservir en énergie environ 158 300 ménages, dont 9 % de la demande de la région centrale. L’ouvrage a été financé à hauteur de 21 milliards de F CFA par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et l’Abu Dhabi Fund pour le développement (ADFD). Sa réalisation « illustre parfaitement le succès du partenariat public-privé en Afrique avec AMEA power, qui a bénéficié d’un climat d’investissement favorable au Togo l’ayant encouragé à préfinancer ce projet », a indiqué la ministre déléguée auprès du président de la République, chargée de l’Énergie et des Mines, Mawougno Aziablé.

AMEA power, filiale d’Al Nowais Investissement (ANI), basée aux Émirats Arabes Unis, exploite la centrale pendant 25 ans avec pour cahier des charges de contribuer à l’économie d’un million de tonnes d’émission de CO2, prévu sur la plateforme tout au long de sa durée de vie.

Rassurer les investisseurs

Pour rassurer les investisseurs, le gouvernement a instauré le Conseil de Concertation État-Secteur Privé, une plateforme mise en place pour conduire un dialogue permanent avec les investisseurs. « Il incombe aux États de rassurer le secteur privé, et de se montrer transparent et à l’écoute », a déclaré Faure Gnassingbé le 15 décembre à Lomé.

D’ailleurs, le Togo a créé une unité de partenariat public-privé « Unité PPP », pour mieux encadrer la cooptation des acteurs privés dans sa stratégie de développement. Ceci, via la prise d’un projet de décret en conseil des ministres, le 21 avril 2022.

L’unité aura pour mission « de conseiller et d’apporter de l’expertise aux autorités contractantes dans la préparation et l’exécution des contrats de partenariat public-privé », indique le communiqué du Conseil. Pour le gouvernement togolais, l’ambition est « de renforcer la compétitivité du pays et de diversifier ses sources de financement pour la réalisation des infrastructures stratégiques en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations », ajoute-t-on.

Fil d'actu

La CEDEAO  envisage un Fonds dédié aux transports et à l’énergie

Lors du premier Forum d'investissement de la Communauté Économique...

Passations de marchés pour 13,6 millions de dollars dans le cadre du Compact

Le gouvernement togolais se prépare à une série de...

Coris Bank International Baraka sponsorise la finale du concours national de récitation du Saint Coran

Pour la 3e fois consécutive, Coris Bank International Baraka...

Dans l’Ogou, Aimes-Afrique réalise plus de 2500 consultations spécialisées

En mission dans la préfecture de l’Ogou du 18...

Newsletter

Dans région des savanes en proie à l’insécurité, le Projet Purs renforce la résilience des communautés

Depuis 2021, l’extrême nord du Togo est attaqué par des groupes djihadistes. La région des Savanes est la cible principale. Pour contrer les attaques,...

Togo : en marche vers l’accès à l’électricité pour tous

Le gouvernement togolais table sur l’accès universel à l'électricité d'ici 2030. Un engagement qui se traduit par la mise en œuvre continue d'une stratégie...

Électrification Rurale au Togo : des ambitions élevées, des résultats concrets

Au cœur d'une vision audacieuse, le Togo s'est engagé à atteindre une électrification totale de 100% d'ici 2030 et 75% d'ici 2025. Ces objectifs...