spot_img

Togo : en marche vers l’accès à l’électricité pour tous

Le gouvernement togolais table sur l’accès universel à l’électricité d’ici 2030. Un engagement qui se traduit par la mise en œuvre continue d’une stratégie nationale visant à rendre l’électricité accessible à tous, et à un coût abordable. Les résultats de cette initiative sont désormais palpables sur le terrain.

Au Togo, le taux d’électrification a connu une progression significative, passant de 23 % en 2010 à 38 % en 2017, avant d’accélérer davantage pour atteindre 45 % en 2018, selon Marc Ably-Bidamon, ancien ministre en charge des Energies.

L’objectif est d’atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2030, en franchissant le cap intermédiaire des 75 % d’électrification d’ici 2025. Pour concrétiser cette vision, plusieurs programmes ont été déployés, dont l’initiative présidentielle d’électrification rurale Cizo, la politique nationale d’électrification, les projets PRAVOST, PEREL, PRISET, Chèques solaires, l’installation de lampadaires solaires, la promotion des énergies renouvelables, la digitalisation de la demande de raccordement moyenne tension, ainsi que la participation à des programmes internationaux et régionaux.

Ces projets ont propulsé le Togo vers des avancées en la matière d’accès. Le taux d’électrification est passé de 18 % en 2005 à 48 % en 2019, témoignant des efforts substantiels du gouvernement togolais pour étendre les bienfaits de l’électricité à une part croissante de sa population.

Le « Fonds Tinga » au secours des populations à faibles revenus

Le « Fond Tinga, » initiative instaurée par le président Faure Gnassingbé, s’affirme comme un mécanisme novateur visant à fournir des subventions remboursables aux populations à faible revenu, facilitant ainsi leur accès aux réseaux électriques. Cette démarche vise à éliminer les obstacles financiers qui limitent souvent l’accès à l’électricité pour les ménages à faible revenu.

Ce véhicule intervient particulièrement en couvrant les frais de branchement au réseau national de distribution de l’énergie électrique basse tension, aux mini-réseaux basse tension, ainsi que les coûts des travaux d’installations électriques intérieures basse tension et l’acquisition des équipements électriques nécessaires, y compris les kits solaires.

Au cours de la phase pilote, initiée il y a un an dans les régions de la Kara et des Savanes, près de 19 000 foyers ont été raccordés à l’électricité moyennant un montant symbolique de 1 000 Fcfa, comparé à la moyenne antérieure de 104 000 Fcfa. Les frais résiduels seront remboursés sur une période pouvant atteindre 10 ans, s’adaptant ainsi aux revenus des ménages.

Cette phase pilote a démontré son efficacité, boostant le taux d’électrification de la région des Savanes de 22 % à 33 %, et celui de la Kara de 35 % à 44 %. Fort de ce succès, le Fond Tinga entame sa phase de déploiement à l’échelle nationale cette année, avec un objectif ambitieux de raccorder 1,2 million de ménages d’ici 2030.

Le projet s’inscrit dans une démarche holistique, complémentaire à d’autres initiatives telles que CIZO (offrant un accès à l’électricité via des kits solaires en mode autonome), le PRISET (Projet de réforme et d’investissement dans le secteur de l’énergie), ainsi que la construction de la centrale solaire de Blitta, de la centrale thermique de Kékéli, et de mini-centrales solaires disséminées dans plusieurs régions du pays. Cette convergence d’initiatives témoigne de l’engagement du gouvernement togolais à faire progresser l’accès à l’électricité de manière inclusive et durable

CIZO, une bouffée d’oxygène pour les populations rurales

Dans le cadre de son ambitieux projet CIZO, le Togo s’est fixé pour objectif d’équiper 2 millions de personnes, soit environ 300 000 ménages, avec des installations solaires domestiques d’ici 2022. Le projet vise également à pourvoir 800 centres de santé et 3 000 petites exploitations agricoles de ces kits solaires individuels.

Lancé en décembre 2017 par le fournisseur britannique de solutions solaires BBOXX, le projet CIZO a atteint une étape significative en juillet 2019 avec l’équipement de 23 000 foyers ruraux. En s’appuyant sur des kits individuels, le Togo envisage d’augmenter considérablement son taux d’électrification rurale, passant de 8 % à une ambitieuse cible de 40 %.

Dans le cadre de ce projet, une autre tranche de la population rurale sera électrifiée grâce à des mini-réseaux électriques locaux. Le pays projette de doter 317 localités de ces mini-réseaux, sous la supervision de l’Agence togolaise d’électrification rurale et des énergies renouvelables. Une infrastructure impressionnante de 11 MW de mini-centrales et 480 km de lignes de distribution électriques est prévue pour être déployée, desservant ainsi environ 45 000 abonnés.

Ce projet s’inscrit dans la volonté du Togo d’étendre l’accès à l’électricité de manière significative, en particulier dans les zones rurales, tout en s’alignant sur les objectifs de développement durable. Avec CIZO, le Togo prend des mesures concrètes pour transformer la réalité énergétique du pays, améliorant la vie quotidienne de ses citoyens et favorisant le développement socio-économique des régions rurales

Le PRISET pour la capitale

Depuis ses débuts en 2018 avec le soutien de la Banque mondiale, le Projet d’Investissement dans le Secteur de l’Électricité au Togo (PRISET) se positionne comme une initiative phare visant à améliorer le secteur électrique et à étendre la couverture énergétique à Lomé, la capitale togolaise.

L’objectif ambitieux du PRISET inclut l’accroissement de la puissance électrique destinée à 80 000 ménages et entreprises dans la zone urbaine et périurbaine de la capitale. De plus, le projet vise à étendre le réseau en connectant 20 000 nouveaux abonnés. Cette vision globale intègre des aspects cruciaux tels que la réhabilitation et le renforcement des lignes haute et moyenne tensions, l’extension du réseau et la réalisation de nouvelles connexions.

Le volet stratégique du PRISET s’étend également à la réforme du secteur, avec un accent particulier sur la réduction des pertes techniques et commerciales de la Compagnie d’Énergie Électrique du Togo (CEET). L’amélioration de la gestion des flux de trésorerie de la compagnie, favorisée par une efficacité accrue dans le recouvrement des factures, constitue un élément clé de cette approche.

Ces initiatives sont orchestrées par le ministère des Mines et de l’Énergie, qui, depuis quelques années, coordonne toutes les actions visant à transformer le paysage énergétique du Togo.

Fil d'actu

A Abuja, la première session ordinaire du Parlement de la CEDEAO ouverte par Mémounatou Ibrahima

La première session ordinaire du Parlement de la CEDEAO...

Le Togo lève 32,112 milliards FCFA sur le marché financier de l’UMOA

Le Trésor public du Togo a levé 32,112 milliards...

Newsletter

Solaire : une alternative en forte croissance

Le Togo n'a pas attendu d'avoir des problèmes avant de commencer à explorer des pistes alternatives. Le 23 juin 2021, le pays a lancé...

Afrique de l’ouest : Comment le Togo procède pour juguler la crise énergétique régionale

Le Togo subit, depuis plusieurs mois, les effets d’un déficit énergétique qui touche la sous-région africaine. Mais des mesures sont prises par le gouvernement...

Togo : la construction de la centrale solaire de Dapaong se précise

Les autorités togolaises ont lancé un avis d’appel d’offres pour le recrutement d’une structure chargée de la conception, la fourniture et le montage de...