Togo : la machine électorale sur des chapeaux de roues

Au Togo, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé par réceptionner les dossiers de candidature pour le compte des élections régionales et législatives prévues en avril prochain. Un double scrutin décisif pour le pays.

Les candidats ont, en effet, jusqu’au 28 février 2024 pour faire de candidature. Sont éligibles aux deux élections, les Togolais de naissance sans distinction de sexe et âgés de 25 ans révolus à la date du vote et inscrits sur une liste électorale. Le candidat, précise la CENI, doit savoir lire, écrire et s’exprimer en langue officielle.

Dans les détails, les députés sont élus au scrutin de liste bloqué à la représentation proportionnelle alors que les Conseillers régionaux sont élus au suffrage universel direct, au scrutin de liste bloqué à la représentation proportionnelle. A noter aussi que c’est la 12è fois que le Togo va organiser les élections législatives alors que les régionales sont une première dans l’histoire politique du pays.

Ce dépôt des candidatures fait suite à la convocation du corps électoral effectué par l’exécutif. En effet, c’est le 8 février que le gouvernement, réuni en conseil des ministres, a indiqué que les élections législatives et régionales précédemment annoncées pour fin premier trimestre 2024 au plus tard, auront finalement lieu le 13 avril 2024. Ainsi, la campagne électorale s’ouvre le 28 mars pour être bouclée 2 semaines plus tard, soit le 11 avril 2024. Les forces de Défense et de sécurité devront voter par anticipation 72 heures avant, c’est-à-dire le 10 avril, tenant compte du contexte sécuritaire régional et de ses incidences, notamment dans la région septentrionale, et au regard de l’impératif de maintenir la paix et la quiétude des populations durant les opérations de vote.

Le conseil des ministres – qui a adopté six décrets relatifs à l’organisation des élections – avait également fixé le montant du cautionnement à 500.000 FCFA par candidat, pour les candidats aux élections législatives, et à 200.000 FCFA par candidat, pour les candidats aux régionales. Par ailleurs, ces montants sont réduits de moitié pour les candidates aux deux élections, conformément à l’article 225 du code électoral.

Il sied de rappeler que l’exécutif a également porté le nombre de circonscriptions électorales de 30 à 39 et procédé à la répartition des sièges de députés qui étaient passés de 91 à 113. Ce, conformément aux préoccupations et propositions émises par l’ensemble de la classe politique (les partis de la majorité et de l’opposition) réunie au sein du Cadre Permanent de Concertation (CPC). Ce cadre, créé en janvier 2022 à l’issue de la Concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP), a pour mission de faire des propositions au gouvernement sur des questions jugées importantes.

Pour le compte de ces élections, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a d’ailleurs déjà réceptionné, le 8 février, un lot d’encre indélébile qui servira à certifier la véracité du vote d’un citoyen. Il sera mis à la disposition des différents centres de vote sur toute l’étendue du territoire national, après toutes les formalités pour prouver de la qualité du matériel.

Ce lot d’encre indélébile est fourni par la société NETCOM SA qui avait gagné l’appel d’offres sur la base de la qualité du spécimen d’encre qu’il avait proposé.

Fil d'actu

La CEDEAO  envisage un Fonds dédié aux transports et à l’énergie

Lors du premier Forum d'investissement de la Communauté Économique...

Passations de marchés pour 13,6 millions de dollars dans le cadre du Compact

Le gouvernement togolais se prépare à une série de...

Coris Bank International Baraka sponsorise la finale du concours national de récitation du Saint Coran

Pour la 3e fois consécutive, Coris Bank International Baraka...

Dans l’Ogou, Aimes-Afrique réalise plus de 2500 consultations spécialisées

En mission dans la préfecture de l’Ogou du 18...

Newsletter

Dans l’Ogou, Aimes-Afrique réalise plus de 2500 consultations spécialisées

En mission dans la préfecture de l’Ogou du 18 au 24 mars 2024, une équipe de l‘ONG Aimes-Afrique a effectué, au terme d’une première...

Togo : Le Port de pêche de Lomé retrouve du dynamisme  

Depuis quelques années, le port de pêche de Lomé a retrouvé son dynamisme. A coût d’importants investissements, ce port a renforcé ses conditions d’accueil....

Dématérialisation: l’administration publique togolaise de plain-pied dans le numérique

Il y a quelques années, l’Etat togolais lançait l’ambitieux projet de dématérialisation des services de l’administration publics. Ce projet du gouvernement qui vise à...