spot_img

Togo : Le port de Lomé aux soins de la sous-région

Présenté comme le seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires de 3e génération, le Port autonome de Lomé, bien plus qu’une simple plateforme de navigation, reste fort stratégique pour le Togo, mais aussi pour toute la région. Commerce, transport maritime et développement économique, ses enjeux sont tout aussi nombreux.

Véritable plaque tournante d’un vaste réseau de distribution, le Port autonome de Lomé (PAL) est présenté, par ses dirigeants, comme une plateforme portuaire de premier plan dans la sous-région avec une étendue de services portuaires. Situé sur les côtes togolaises, il constitue, à n’en point douter, une porte d’entrée de référence non seulement pour Togo, mais aussi des pays du Sahel de par sa position géographique stratégique et sa connectivité.

En effet, le bassin du Port est délimité par deux digues de 950 m et 1720 m de long qui le protègent de l’ensablement. Par ailleurs, Lomé bénéficie d’un marnage faible (1.20 m) et de vents modérés. Des conditions qui permettent ainsi un accès au port 24 heures sur 24 à tout type de navire.

Avec une profondeur de 16,60 mètres, il s’agit du seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires à fort tirant d’eau. Avec la capacité des infrastructures à relier plusieurs capitales de la région en un seul jour, le PAL, créé en avril 1967, offre ainsi l’avantage d’acheminement des marchandises à des délais et des coûts très compétitifs.

Hausse des indicateurs

Autant de détails brandis par les autorités togolaises qui font de leur port, un carrefour international d’échanges.

« Le trafic global des conteneurs a connu une croissance de 34,6% passant de 22.117.416 tonnes en 2018 à 29.771.988 tonnes en 2022 avec une augmentation de plus de 31% pour la seule période comprise entre 2020 et 2022 », déclarait encore le ministre de l’Économie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière, Kokou Edem Tengue, en mars dernier.

Ces performances ne laissent pourtant pas les autorités portuaires sur leurs lauriers. Ainsi, entre juillet 2022 et mars 2023, des travaux d’extension du terminal de Lomé Container Terminal (LCT, l’opérateur d’un terminal à conteneurs du port dans le cadre d’une concession avec l’Etat) ont été réalisés en vue d’augmenter sa capacité de stockage de conteneurs et sa productivité, en prévision d’une croissance des conteneurs manutentionnés.

« Le projet d’extension devra permettre d’augmenter la capacité du terminal, de répondre aux besoins futurs de croissance des volumes attendus au Togo, au Niger et dans la sous-région ouest africaine tout en garantissant, par la formation continue, le suivi et l’évaluation des performances, les meilleurs standards de qualité des services fournis, de productivité opérationnelle globale et de fluidité des opérations de livraison/réception des marchandises », avait déclaré le ministre de tutelle lors de l’inauguration.

Les investissements ne faiblissent pas

Ces travaux ont nécessité un investissement additionnel de 50 millions d’euros (environ 32,8 milliards de FCFA) fait par la société LCT elle-même, une joint-venture entre MSC (Mediterranean Shipping company) et la (CMH) China Merchant Holding.

Quelques années plus tôt, le PAL a fait l’objet de plusieurs travaux de modernisation ayant considérablement augmenté le trafic. A côté du groupe français Bolloré qui a investi 300 milliards de F CFA (457 millions d’euros) pour construire un troisième quai – doté d’un bassin de 15 mètres de profondeur, long de 450 mètres portant la longueur totale des quais à 920 mètres-, c’est Lomé Container Terminal (LCT), détenu à parts égales par Global Terminal Limited et China Merchants Holdings qui avait déboursé 324 millions d’euros pour son terminal de transbordement.

Pour les pays sans littoral tels que le Burkina Faso, le Mali et le Niger, le Port de Lomé est le Port de transit par excellence, remplissant ainsi sa vocation d’outil d’intégration économique sous régionale. En 2022 par exemple, le port situé en eau profonde a traité 2 millions de conteneurs EVP. En outre, 30 millions de tonnes de marchandises y ont été manutentionnés dont 50% destinés à ces 3 pays enclavés.

« Durant ces cinq décennies, nous nous sommes engagés à offrir une meilleure qualité de nos prestations et une modernisation de nos infrastructures. C’est ainsi que nous ne ménageons aucun effort pour assurer la sécurité et la sûreté de nos installations. De même, pour mieux répondre aux ententes de notre clientèle, nous avons initié de grands projets de développement des infrastructures et équipements », souligne le Contre-Amiral Fogan Kodjo Adegnon, le directeur général du port sur le site web de la société.

75% des recettes fiscales

A noter, au plan local, que la zone maritime contribue à hauteur de 50% au PIB du Togo. Elle représente 75% des recettes fiscales et 80% du commerce extérieur du pays avec le reste du monde.

« Au-delà de la création d’un hub logistique, la vision du chef de l’État, manifesté dans la feuille de route gouvernementale Togo 2025, vise également à dynamiser la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie, à attirer des investissements stratégiques et des partenariats internationaux afin de propulser le Togo au cœur des échanges commerciaux régionaux et mondiaux », indiquait encore le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, le 21 août dernier.

« Nous poursuivons nos objectifs de développement afin de faire de notre plateforme portuaire l’une des plus compétitives de la sous-région. Pour nous, il est question de faire aujourd’hui plus qu’hier et davantage demain », explique Fogan Kodjo Adegnon.

Fil d'actu

Inflation : le Togo fait bonne impression

Au Togo, le taux d’inflation s’est établi à +2,6%,...

Don de sang : 50 millions de FCFA et d’importants moyens matériels de Coris Bank International au CNTS

Coris Bank International Togo (CBI Togo) s’engage dans la...

Transformation de produits locaux : Le Togo dans une nouvelle dynamique

Le gouvernement togolais s’est lancé, depuis quelques années, à...

La part de l’extrême pauvreté a baissé au Togo, indique le FMI

Washington, DC : Une mission du Fonds monétaire international...

Newsletter

Les dates de la 5ème Foire Made in Togo et de la 19ème Foire internationale de Lomé dévoilées

Les dates de la 5ème Foire Made in Togo et de la 19ème Foire internationale de Lomé (FIL) ont été dévoilées le mardi 14...

Asky renforce sa flotte avec un nouvel avion

La compagnie aérienne Asky a dévoilé, ce 17 avril, son nouveau Boeing 737 Max 8 immatriculé ET-BAU. L’appareil est équipé des dernières technologies aéronautiques,...

Le Port autonome de Lomé renforce son positionnement régional

Avec un chiffre d’affaires de 40,331 milliards de FCF réalisé en 2023, le Port autonome de Lomé (PAL) fait mieux que l’année précédente avec...