Togo : Le Port de pêche de Lomé retrouve du dynamisme  

Depuis quelques années, le port de pêche de Lomé a retrouvé son dynamisme. A coût d’importants investissements, ce port a renforcé ses conditions d’accueil. Aujourd’hui, la plateforme accueille des milliers de pécheurs venus parfois des pays voisins.

Le port de pêche de Lomé est situé à Lomé, la capitale du Togo. C’est l’un des plus grands ports de pêche en Afrique de l’Ouest. Il est fréquenté par des pêcheurs de toute la région et est le point de départ de la plupart des produits de la mer exportés vers d’autres pays d’Afrique et du reste du monde. Tombé un peu en ruine après des années d’exploitations, le port semblait perdre sa vitalité.

Pour lui redonner de l’allure, les autorités togolaises ont procédé à plusieurs investissements. Il s’était agit d’offrir un cadre moderne (voirie moderne,  infirmerie, marché, éclairages publics, boutiques de vente d’articles de pêche,  ateliers de réparation, magasins d’entreposage des engins de pêche et différents services)  aux différents acteurs de la pêche au Togo.

D’un coût total d’un milliard de FCFA, le nouveau port de pêche de Lomé dispose de nombreux services et équipements qui le rendent moderne et pratique. On peut notamment citer des machines de dernière génération dotée d’une capacité de cinq tonnes par jour,  fournissent de la glace pour les besoins des pêcheurs, d’un service de contrôle sanitaire qui veille à la qualité du poisson ramené par les pêcheurs et d’un marché au Poisson.

Inauguré par le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé le 24 avril 2019, le nouveau Port de pêche de Lomé et ses structures complémentaires s’inscrivent dans une  volonté politique de faire du secteur de la pêche l’un des leviers de l’économie du pays. « Le secteur de la pêche contribue à 4,5% au PIB primaire et 1,3% au PIB national. Avec ce nouveau port de pêche, nous envisageons la création de près de 5000 emplois avec les activités connexes et la consolidation de 8000 autres emplois pour les pêcheurs et les transformatrices qui travaillent déjà dans le secteur. Par-delà, cela va améliorer la contribution du secteur à l’économie nationale »,  fait savoir Dr Christian Domtani Ali, directeur des Pêches et de l’Aquaculture.

Au Togo, le Port de Pêche de Lomé fournit annuellement 25 000 tonnes. Le secteur de la pêche emploie plus de 22 000 acteurs. D’une centaine auparavant, le port de pêche  dispose désormais une capacité de près de 400 pirogues. Ce qui fait l’affaire de nombreux pécheurs. « Nous remercions le chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé et son gouvernement pour nous avoir construit ce nouveau port de pêche. La différence est que l’ancien était trop petit et à chaque fois, nos pirogues se cassaient. Actuellement, nous sommes libres. Il y a de l’espace pour que les pirogues puissent se déplacer facilement », se réjoui  Soféda Djigbodi, un pêcheur.

Aussi, faut-il souligner que la construction du port a également contribué à améliorer les infrastructures locales, notamment en offrant un accès plus facile aux marchés et en permettant aux pêcheurs de mieux contrôler leurs produits.

Aujourd’hui, le port de pêche de Lomé offre plusieurs avantages, en termes d’espaces, de sécurité, et d’infrastructures pour améliorer la qualité des produits et booster les revenus des acteurs. « C’est une nouvelle facilité qui n’existait pas à l’ancien port de pêche. De plus, nous avons trois poissonneries que nous appelons chambres froides. Lorsque la capture est bonne et qu’ils ne peuvent pas écouler totalement la cargaison, ils ont la possibilité de la conserver. Nous avons près de 390 caisses pour cela. L’avantage, c’est qu’il n’y aura plus de perte pour cause d’avarie et, donc  plus de manque à gagner pour eux. Ce qui va booster leur économie », explique Samié Péré, directeur du port de pêche de Lomé.

Ces importants investissements sont accompagnés de résultats probants. En effet, le volume de poissons pêchés a augmenté de 18 %, passant de 3,5 millions en 2020 à 4,1 millions de kilogrammes en 2021. En 2022, ce chiffre a augmenté de 50% soit plus de six millions de capturés.

Fil d'actu

La CEDEAO  envisage un Fonds dédié aux transports et à l’énergie

Lors du premier Forum d'investissement de la Communauté Économique...

Passations de marchés pour 13,6 millions de dollars dans le cadre du Compact

Le gouvernement togolais se prépare à une série de...

Coris Bank International Baraka sponsorise la finale du concours national de récitation du Saint Coran

Pour la 3e fois consécutive, Coris Bank International Baraka...

Dans l’Ogou, Aimes-Afrique réalise plus de 2500 consultations spécialisées

En mission dans la préfecture de l’Ogou du 18...

Newsletter

Dans l’Ogou, Aimes-Afrique réalise plus de 2500 consultations spécialisées

En mission dans la préfecture de l’Ogou du 18 au 24 mars 2024, une équipe de l‘ONG Aimes-Afrique a effectué, au terme d’une première...

Dématérialisation: l’administration publique togolaise de plain-pied dans le numérique

Il y a quelques années, l’Etat togolais lançait l’ambitieux projet de dématérialisation des services de l’administration publics. Ce projet du gouvernement qui vise à...

Togo : la machine électorale sur des chapeaux de roues

Au Togo, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé par réceptionner les dossiers de candidature pour le compte des élections régionales et législatives...