Wifi Zone : l’Arcep exhorte Togocom à «cesser immédiatement les coupures abusives»

Dans un communiqué diffusé ce mardi 10 octobre au sujet du Wifi Zone, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a exhorté Togocom à revoir ses offres pour l’activité et à « cesser immédiatement les coupures abusives ». Et d’inviter les exploitants à se conformer aux dispositions réglementaires.

Cette demande fait suite à la suspension d’abonnement de plusieurs opérateurs de Wifi Zone par Togocom au lendemain de l’annonce de la régulation du secteur. L’annonce faite en septembre donnait pourtant 3 mois aux concernés pour régulariser leur situation.

Dans son communiqué, l’Arcep relève d’ailleurs que le recours de la population au service wifi zone est principalement dû (i) aux tarifs prohibitifs des forfaits internet mobile pratiqués par Togo Cellulaire et Moov Africa Togo, (i) à l’absence d’offres internet fibre à domicile adaptées aux populations à faibles revenus.

Comparaisons

« En effet, en ce qui concerne l’internet mobile, l’ARCEP a toujours dénoncé le niveau très élevé des tarifs pratiqués par les opérateurs au Togo. A titre d’illustration chez Togocom, l’offre de 100 FCFA ne donne droit qu’à 40 Mo valable 1 jour alors qu’au Ghana voisin, l’offre de 105 FCFA, donne droit à 600 Mo valable 4 jours soit un volume 15 fois plus généreux et 4 fois plus de durée de validité qu’au Togo. Autre Illustration, l’offre de 500 FCFA de Moov Africa Togo donne droit à 400 Mo valable 3 jours alors que l’offre de 535 FCFA au Ghana, donne droit à 3200 Mo valable 7 jours et en Côte d’Ivoire, l’offre de 500 FCFA donne droit à 1500 Mo (1,5 Go) valable 7 jours », indique l’Arcep.

Pour ce qui est de l’Internet fixe, précise la même source, le tarif de base de 15 000 FCFA par mois pour 50 Mbps proposé par les FAls pour la fibre à domicile (FTTH) est inabordable pour la majorité des ménages togolais. En conséquence, la solution immédiate, au-delà de la légitimation du wifi zone, est d’amener les FAls et les opérateurs mobiles à faire des offres internet généreuses qui tiennent compte du pouvoir d’achat de la majorité de la population et des nouveaux usages.

Proposer des offres adaptées aux populations à faibles revenus

Par ailleurs, le régulateur invite les opérateurs à proposer des offres mobiles en entrée de gamme de 1,5 Go à moins de 500 FCFA avec une validité de 15 jours minimum et de nouvelles offres FTTH plus diversifiées et adaptées aux populations à faibles revenus.

Au sujet du wifi zone, l’ARCEP précise qu’elle continuera à améliorer son encadrement pour préserver son existence.

En février dernier, l’instance de régulation des communications électroniques avait déjà rappelé, suite à une sortie de Togocom annonçant l’activité comme illicite, le caractère licite du service wifi zone.

A (RE) LIRE AUSSI. Wifi Zone : après des « échanges non fructueux » avec l’Arcep, les opérateurs prennent la parole et interpellent

Fil d'actu

La CEDEAO  envisage un Fonds dédié aux transports et à l’énergie

Lors du premier Forum d'investissement de la Communauté Économique...

Passations de marchés pour 13,6 millions de dollars dans le cadre du Compact

Le gouvernement togolais se prépare à une série de...

Coris Bank International Baraka sponsorise la finale du concours national de récitation du Saint Coran

Pour la 3e fois consécutive, Coris Bank International Baraka...

Dans l’Ogou, Aimes-Afrique réalise plus de 2500 consultations spécialisées

En mission dans la préfecture de l’Ogou du 18...

Newsletter

L’IFC soutient TOGOCOM avec 36 milliards de FCFA

La Société Financière Internationale (IFC) a conclu, le 11 janvier dernier, un partenariat avec TOGOCOM, l'opérateur togolais appartenant à AXIAN Telecom. Ce partenariat vise à...

Alerte Arnaque : Togocom appelle à la vigilance pendant cette période de fêtes

Votre sécurité est notre priorité chez TOGOCOM. TOGOCOM ne vous contactera jamais via des canaux non officiels. Soyez vigilant face aux arnaques et suivez ces...

Téléphone mobile : Nouvelle avancée entre le Togo et le Mali

Le Togo est résolument engagée dans la mise œuvre du règlement C/REG.21/12/17 de la CEDEAO, portant sur le cadre juridique et tarifaire harmonisé en...