Inflation, dette publique, portefeuille des banques…, Sani Yaya fait le point

Le Conseil national du crédit (CNC) a tenu, le 6 octobre 2022, sa troisième réunion ordinaire au titre de l’année 2022. Présidée par le ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya, la rencontre a porté essentiellement sur l’examen de l’évolution de la situation économique, monétaire et du système bancaire et financier au 30 juin 2022.

Se prononçant sur la situation économique du pays, le conseil relève une résilience malgré les diverses contraintes au plan mondial.

« Les données disponibles indiquent que, malgré les risques qui pèsent sur la conjoncture économique mondiale, l’économie nationale demeure résiliente, en liaison avec les différentes mesures de politiques économiques prises par le gouvernement », a indiqué le ministre Sani Yaya, président du CNC.

A (RE)LIRE AUSSI. La Banque mondiale prévoit une croissance de 5% pour le Togo en 2022

Pour l’autorité, le taux de croissance économique devrait se situer à 5,9% pour l’année 2022, après 5,5% en 2021, sous l’impulsion de tous les secteurs d’activité, en particulier le secteur tertiaire.

En ce qui concerne la dette publique, le CNC informe qu’elle reste maîtrisée à 61% du produit intérieur brut (PIB) à fin juin 2022, contre 62% au 31 décembre 2021, en dessous de la norme communautaire plafond de 70%.

A (RE)LIRE AUSSI. Togo : la dette publique moins exposée au risque de taux de change

D’après le ministre Sani Yaya, la principale préoccupation actuelle qui n’épargne aucun pays est la persistance des tensions inflationnistes.

« La hausse du niveau général des prix, amorcée depuis 2021, a été accentuée par le conflit russo-ukrainien et les tensions géopolitiques, avec leurs conséquences sur les prix des denrées alimentaires et des produits énergétiques. Dans la plupart des pays, y compris ceux développés, les taux d’inflation atteignent des niveaux élevés. Certains pays ont enregistré des taux à deux chiffres. Fort heureusement, avec les mesures prises par le gouvernement, le rythme d’évolution du niveau général des prix décélère sur le plan national, après le pic atteint au mois de mars 2022 », a-t-il souligné.

Le ministre a par ailleurs fait savoir que, sur les huit premiers mois de l’année 2022, le taux d’inflation moyen est ressorti à 7,5%, après 7,8% à fin juin 2022 et 8,2% au 31 mars 2021.

A (RE)LIRE AUSSI. Togo : le taux d’inflation s’établit à 7% en août 2022

« Toutefois, quoiqu’en décélération, le taux d’inflation reste élevé, ce qui dégrade le pouvoir d’achat des ménages, réduit les marges bénéficiaires des entreprises et pourrait ralentir l’élan de la reprise économique post-Covid-19 », a-t-il précisé tout en revenant sur la batterie de mesures prises le 16 septembre dernier par le chef de l’Etat, pour, dit-il, renforcer celles qui ont été déjà initiées, en vue d’atténuer les effets négatifs de cette flambée des prix sur la population.

Ces mesures, selon Sani Yaya, permettent entre autres : de redonner du pouvoir d’achat aux ménages, en particulier les couches les plus vulnérables, et de préserver le tissu productif, surtout le secteur primaire ».

A(RE)LIRE AUSSI : plus de 50 milliards de F CFA pour lutter contre la vie chère

Par ailleurs, l’argentier togolais a fait savoir que le taux brut de dégradation du portefeuille de crédit des banques est passé de 17% au 30 juin 2021 à 10% à fin juin 2022. Une « évolution encourageante », a-t-il commenté.

A (RE)LIRE AUSSI. Le bénéfice des banques togolaises passe à 31 milliards de FCFA en 2021

Fil d'actu

Togo : le Code des investissements et ses dispositifs incitatifs

C’est en 2019 que le Togo s’est doté d’un...

Togo : Le Port de pêche de Lomé retrouve du dynamisme  

Depuis quelques années, le port de pêche de Lomé...

Construction de la route Lomé-Cinkassé : La BAD sonne la mobilisation des investisseurs

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, a...

Dématérialisation: l’administration publique togolaise de plain-pied dans le numérique

Il y a quelques années, l’Etat togolais lançait l’ambitieux...

Newsletter

Croissance économique, inflation, endettement, …, le Togo réalise des avancées macroéconomiques satisfaisantes

Malgré un contexte international marqué ces dernières années par des chocs exogènes et des incertitudes entraînant un ralentissement de la croissance mondiale en 2023...

ANVT : comment le gouvernement offre une première expérience aux jeunes et réhausse leur chance de trouver un emploi

Au Togo, l’engagement citoyen des jeunes avec l’Agence nationale du volontariat (ANVT) va au-delà de l’apport de ces derniers à la construction du pays....

Le potentiel de croissance du Togo dicté par le rythme des réformes

Le Togo possède un potentiel économique considérable. Sa croissance est largement dictée par la vitesse et l'efficacité des réformes mises en œuvre par le...