spot_img

Togo : l’autosuffisance alimentaire hissée au rang de priorité nationale

Le gouvernement togolais cherche à répondre aux besoins alimentaires des populations. Ainsi, la question de l’autosuffisance alimentaire a été érigée au sommet de ses priorités. Pour y arriver, le pays déploie une stratégie axée sur le développement de l’agriculture.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine a montré la nécessité pour les pays africains de consentir des efforts pour atteindre l’autosuffisance alimentaire. Au Togo, même si le gouvernement s’est inscrit depuis quelques années dans une politique agricole ambitieuse, ce conflit a renforcé sa volonté d’augmenter la production alimentaire qui permettrait d’assurer l’autosuffisance.

Des investissements à la hauteur de l’ambition

Le gouvernement togolais prévoit de consacrer 13 milliards FCFA à la sécurité alimentaire 2023, selon la loi de finances. Ces ressources prévisionnelles sont destinées à des initiatives visant la production quantitative dans le secteur agricole afin de nourrir la population, sans recours aux importations. Et donc représenter un catalyseur pour l’autosuffisance, la sécurité et la souveraineté alimentaires prônées par les autorités. Cette dotation représente 25 % du budget 2023 du ministère de l’agriculture qui s’établit à 52 milliards.

« Nous devons nous nourrir nous-mêmes, vivre de nos activités agricoles, subvenir à nos propres besoins et à ceux de nos familles pour mieux investir dans le développement économique du pays », avait déclaré le président Faure Gnassingbé à Tsévié, le samedi 28 janvier 2023 à la clôture du Forum des producteurs agricoles du Togo (Fopat).

Des initiatives pour soutenir la production agricole

Le Fopat est la dernière initiative du nouveau modèle agricole du pays. Il s’agit d’un cadre d’échanges et d’écoute entre les acteurs agricoles et l’exécutif présidé par le président togolais lui-même qui s’est déroulé dans les cinq régions économique du Togo.  « Le Fopat, c’est  une méthode qui met le producteur au centre. (…) C’est pour avoir une chaîne de valeur longue », a souligné le Chef de l’Etat, lors d’un entretien avril dernier. Et d’ajouter que « la souveraineté alimentaire » est d’une importance capitale. « Nous devons produire ce que nous consommons », a martelé Faure Gnassingbé.

En effet, les autorités togolaises affichent très clairement leur détermination à assurer l’autosuffisance alimentaire  du pays afin de réduire la dépendance vis-à-vis des importations et d’améliorer sensiblement la balance commerciale agricole. Pour ce faire, elles veulent transformer l’agriculture en une activité rentable en augmentant les revenus des petits exploitants pour assurer l’alimentation des populations éradiquant ainsi la faim et la pauvreté. 

Dans ce sens, avant même l’organisation du Fopat, le gouvernement avait lancé les Zones d’aménagement agricoles planifiées (ZAAP) avec pour ambition d’accroitre la production agricole. En effet, les Zaap sont des espaces dotés de magasin d’une capacité de plusieurs tonnes, de bergeries traditionnelles améliorées, de retenues d’eau, de forages, de systèmes d’irrigation, de logements avec éclairage solaire, de voies d’accès supplémentaires bref d’un cadre approprié pour le développement de l’agriculture associé à l’élevage. Sur les 75 prévues, 23 Zones d’aménagements agricoles planifiés sont déjà opérationnelles avec des cultures développées comme le maïs, le manioc, le haricot, l’ananas, le sorgho, le coton, l’igname, l’arachide, le maraichage, le riz.

Le gouvernement travaille également sur la mécanisation de l’agriculture. Ainsi, des centres régionaux seront créés dans les différentes régions économiques du pays. La construction de deux centres a été déjà lancée par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Il s’agit du Centre régional de mécanisation agricole (CRMA) de Kara (lancé en avril 2023) et de Kpalimé (lancé en juin 2023). Fruit d’un partenariat public-privé, il répond à la politique d’amélioration de la productivité et de promotion de l’entrepreneuriat agricole du président togolais.

Autant de projets qui s’inscrivent toutes dans la seule vision du président togolais d’atteindre l’autosuffisance alimentaire pour mettre les populations à l’abri de l’insécurité alimentaire.

Fil d'actu

A Abuja, la première session ordinaire du Parlement de la CEDEAO ouverte par Mémounatou Ibrahima

La première session ordinaire du Parlement de la CEDEAO...

Le Togo lève 32,112 milliards FCFA sur le marché financier de l’UMOA

Le Trésor public du Togo a levé 32,112 milliards...

Newsletter

Transformation de produits locaux : Le Togo dans une nouvelle dynamique

Le gouvernement togolais s’est lancé, depuis quelques années, à l’assaut de la transformation des produits locaux agricoles. A cet effet, plusieurs investissements sont consentis...

Production céréalière : vers une hausse de 5% pour la saison en cours au Togo

Les estimations provisoires de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) contenues dans son dernier rapport sur la politique monétaire dans...

Budget 2024 : Allocation de 13 milliards FCFA pour renforcer la sécurité alimentaire

Le Budget 2024 alloue une somme significative de 13 milliards de FCFA pour garantir la sécurité alimentaire et renforcer la résilience de la population,...