Togo : Un budget de plus de 2000 milliards adopté pour 2024

L’Assemblée Nationale a voté, vendredi 22 décembre la loi de finances pour l’exercice 2024. Ce budget de l’État adopté à l’unanamité des députés s’équilibre en ressources et en charges à 2 179 125 009 000 F CFA, contre 1 975 542 463 000 F CFA en 2023, soit une hausse de 10,3%.

Alignée sur la feuille de route gouvernementale 2025, la loi des finances pour l’exercice 2024 consacre un montant de 669,2 milliards de FCFA aux secteurs sociaux, représentant 48% des crédits budgétaires alloués aux ministères et institutions. Les secteurs productifs, notamment l’agriculture, l’industrie, les transports, la logistique, et les services, bénéficieront d’une enveloppe budgétaire de 419,9 milliards de FCFA, soit 30,1% des allocations budgétaires.

« Le budget 2024 prend en compte des besoins visant le renforcement de l’État et de ses structures à travers la modernisation de notre économie par la digitalisation dans tous les secteurs économiques. Il prend surtout en compte les défis sécuritaires, notamment l’équipement et les dotations des dépenses de fonctionnement des forces de défense et de sécurité afin de leur donner la plénitude de leurs moyens appropriés pour la protection du pays. Enfin, ce budget prend en compte les besoins liés à l’organisation apaisée des élections législatives et régionales en 2024. Un montant de 304,5 milliards, soit 21,9% des crédits budgétaires, est consacré pour soutenir ces activités », indique le ministre en charge de l’économie et des finances, Sani Yaya.

Notons que globalement, l’activité économique devrait connaître une hausse, avec une croissance prévue à 6,4% en 2023, contre 5,8% en 2022. Cette croissance est en phase avec le dynamisme attendu dans tous les secteurs de l’économie.

Le taux d’inflation, mesuré par la variation de l’indice national harmonisé des prix à la consommation, a baissé de 7,2% en octobre 2022 à 5% en octobre 2023. Cette décélération s’explique par les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la vie chère, ainsi que par la bonne performance de la production agricole, notamment céréalière.

En 2024, la consolidation de l’économie devrait se poursuivre, en lien avec les efforts du gouvernement dans l’exécution des projets structurants de la Feuille de route gouvernementale 2020-2025.

« La consolidation des acquis à travers les réformes et le renforcement du climat des affaires contribuera également à maintenir le dynamisme de l’activité économique. Les projections du PIB tablent sur un taux de croissance réel de 6,6% en 2024 », précise le gouvernement togolais.

Fil d'actu

Togo : le Code des investissements et ses dispositifs incitatifs

C’est en 2019 que le Togo s’est doté d’un...

Togo : Le Port de pêche de Lomé retrouve du dynamisme  

Depuis quelques années, le port de pêche de Lomé...

Construction de la route Lomé-Cinkassé : La BAD sonne la mobilisation des investisseurs

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, a...

Dématérialisation: l’administration publique togolaise de plain-pied dans le numérique

Il y a quelques années, l’Etat togolais lançait l’ambitieux...

Newsletter

Croissance économique, inflation, endettement, …, le Togo réalise des avancées macroéconomiques satisfaisantes

Malgré un contexte international marqué ces dernières années par des chocs exogènes et des incertitudes entraînant un ralentissement de la croissance mondiale en 2023...

ANVT : comment le gouvernement offre une première expérience aux jeunes et réhausse leur chance de trouver un emploi

Au Togo, l’engagement citoyen des jeunes avec l’Agence nationale du volontariat (ANVT) va au-delà de l’apport de ces derniers à la construction du pays....

Le potentiel de croissance du Togo dicté par le rythme des réformes

Le Togo possède un potentiel économique considérable. Sa croissance est largement dictée par la vitesse et l'efficacité des réformes mises en œuvre par le...