spot_img

Togo: Un nouvel élan pour l’agriculture

Sous l’impulsion du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, au Togo l’agriculture est en train de retrouver une place stratégique dans le développement. En effet, le gouvernement togolais affiche sa volonté de booster le développement agricole. Un  regain d’intérêt pour un secteur vital qui s’inscrit dans la nouvelle vision prônée par le premier magistrat du pays.

Une nouvelle ère semble s’ouvrir pour l’agriculture togolaise. Alors que le secteur agricole était confronté à de nombreuses difficultés, le président togolais, Faure Gnassingbé a décidé de prendre les choses en main.

Un vent du renouveau souffle sur l’agriculture

 « Nous nous sommes rendu compte que nos compatriotes du secteur agricole ne tiraient pas suffisamment de bénéfices de l’agriculture. Pourtant, nous avons beaucoup investi », a constaté Faure Gnassingbé, lors d’un entretien à la chaîne New World en avril dernier.

Par conséquent, pour le Chef de l’Etat, il était devenu impératif de revoir le modèle agricole du pas. C’est pourquoi, selon lui, le gouvernement a initié le Forum des producteurs agricoles du Togo (FOPAT), un cadre d’échanges et d’écoute entre les acteurs agricoles et l’exécutif.  « Le Fopat, c’est  une méthode qui met le producteur au centre. (…) C’est pour avoir une chaîne de valeur longue », a souligné Faure Gnassingbé  pour qui « la souveraineté alimentaire » est d’une importance capitale. « Nous devons produire ce que nous consommons », a-t-il martelé.

Le Fopat a été organisé dans les cinq régions économiques du pays. Au cours de ces rencontres, les agriculteurs ont exposé directement leurs problèmes aux Chef de l’Etat. Sans tabou, plusieurs sujets entre autres la disponibilité des intrants agricoles de qualité, la mécanisation de la production agricole, la certification des produits, l’accès aux marchés et l’accès aux terres sont débattus ont été abordés. L’objectif des autorités togolaises est d’aboutir à une transformation structurelle du secteur agricole.

Avant même l’organisation du Fopat, le gouvernement avant lancé les Zones d’aménagement agricoles planifiées (ZAAP) avec pour ambition d’accroitre la production agricole. En effet, les Zaap sont des espaces dotés de magasin d’une capacité de plusieurs tonnes, de bergeries traditionnelles améliorées, de retenues d’eau, de forages, de systèmes d’irrigation, de logements avec éclairage solaire, de voies d’accès supplémentaires bref d’un cadre approprié pour le développement de l’agriculture associé à l’élevage. Sur les 75 prévues, 23 Zones d’aménagements agricoles planifiés sont déjà opérationnelles avec des cultures développées comme le maïs, le manioc, le haricot, l’ananas, le sorgho, le coton, l’igname, l’arachide, le maraichage, le riz.

Renforcement de la mécanisation

Le gouvernement togolais travaille également sur la mécanisation de l’agriculture. Ainsi, des centres régionaux dédiés sont en cours d’installation dans les différentes régions économiques du pays. Déjà, deux centres sont en construction, le lancement a été effectuée par le Chef de l’Etat lui-même.  Il s’agit du  Centre régional de mécanisation agricole (CRMA) de Kara et de Kpalimé. Fruit d’un partenariat public-privé, il répond à la politique d’amélioration de la productivité et de promotion de l’entrepreneuriat agricole prônée Faure Gnassingbé.

Pour le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et du développement rural, Antoine Lékpa Gbégbéni, cette nouvelle initiative présidentielle va permettre d’offrir aux producteurs du Togo un accès aux équipements et au service de mécanisation de qualité, de professionnaliser les agriculteurs et d’accroitre leur rendement pour asseoir l’autosuffisance alimentaire. « Nous sommes en train de matérialiser la promesse du chef de l’Etat aux producteurs agricoles. Le centre de mécanisation répond à la volonté du Président de la République d’augmenter la production agricole dans le cadre du projet P12 d’amélioration des conditions de travail des producteurs et de la productivité agricole », a indiqué le ministre Antoine Lékpa Gbégbéni en avril dernier lors de la pose de la première pierre pour la construction du Centre régional de mécanisation agricole (CRMA) de Kara, au nord du pays.

En dehors des initiatives susmentionnées, l’exécutif togolais explore d’autres question notamment celle de la disponibilité des engrais,  pour accroitre la production. Ainsi, en mai 2023, le Togo a abrité une réunion internationale de haut niveau sur la sécurisation des engrais en Afrique de l’Ouest. Lors de cette rencontre à laquelle deux autres chefs d’Etat de la région ont pris part, le président togolais a proposé des pistes de solution pour l’amélioration de l’accès à l’engrais dans la sous-région ouest africaine. « Face à ce besoin de trouver un juste équilibre, la planification et l’implication de l’État s’imposent. C’est pourquoi je suis favorable à une planification régionale. Comme l’illustre la Feuille de Route présentée ce jour, notre vision doit être sous- régionale avant tout », a indiqué le chef de l’Etat.

Fil d'actu

Inflation : le Togo fait bonne impression

Au Togo, le taux d’inflation s’est établi à +2,6%,...

Don de sang : 50 millions de FCFA et d’importants moyens matériels de Coris Bank International au CNTS

Coris Bank International Togo (CBI Togo) s’engage dans la...

Transformation de produits locaux : Le Togo dans une nouvelle dynamique

Le gouvernement togolais s’est lancé, depuis quelques années, à...

La part de l’extrême pauvreté a baissé au Togo, indique le FMI

Washington, DC : Une mission du Fonds monétaire international...

Newsletter

Transformation de produits locaux : Le Togo dans une nouvelle dynamique

Le gouvernement togolais s’est lancé, depuis quelques années, à l’assaut de la transformation des produits locaux agricoles. A cet effet, plusieurs investissements sont consentis...

Production céréalière : vers une hausse de 5% pour la saison en cours au Togo

Les estimations provisoires de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) contenues dans son dernier rapport sur la politique monétaire dans...

Budget 2024 : Allocation de 13 milliards FCFA pour renforcer la sécurité alimentaire

Le Budget 2024 alloue une somme significative de 13 milliards de FCFA pour garantir la sécurité alimentaire et renforcer la résilience de la population,...