spot_img

COP 27 : Les femmes rurales togolaises célébrées pour leur rôle en faveur des CDN révisées

Fortement présentes à la COP 27 en Egypte, les organisations de la société civile togolaise engagées pour la cause environnementale ont marqué de leur empreinte, la journée du lundi 14 novembres 2022, journée dédiée au genre. Avec la modération de l’Association Famille Engagée pour le Développement Inclusif en Afrique (FEDIA) en effet, les ONGs Women Environmental Programme-Togo (WEP-TOGO) et l’Organisation pour l’Agroécologie Solidaire (OPAS) ont partagé leurs expériences et activités de terrain menées avec les femmes rurales dans le cadre de la mise œuvre des Contributions Déterminées au niveau National révisées au Togo.

Pour Brigitte ACAKPO ADDRA-TSONYA, Directrice Exécutive de WEP-TOGO, il s’est agi de parler de ses actions pour l’adaptation et la résilience des femmes des communautés rurales de la région maritime en vue de les sortir de leur condition de vulnérabilité face aux effets du changement climatique. Les bonnes pratiques de restauration des terres, l’utilisation des semences paysannes, la promotion de l’agroforesterie et la diversification des sources de revenus à travers les AGRs fiancées, sont entre autres expériences qu’elle a partagées avec l’audience lors du side event organisé pour marquer ladite journée.

Quant au Directeur exécutif de l’ONG OPAS, Maglo KOMI, il est revenu sur son projet d’autonomisation des femmes rurales du canton de Tchitchao dans la kara, où les bénéficiaires de ce projet grâce à la ferme agroécologique créée par l’ONG, font du maraichage, des cultures contre saison, la production d’huiles essentielles sans oublier le reboisement intense pour restaurer le couvert végétal. Ces actions de WEP-TOGO et OPAS sont réalisées faut-il le préciser, avec l’appui financier de l’Ambassade de France au Togo à travers les projets PISCCA 2021. D’ailleurs, deux films documentaires sur lesdites activités ont été projetés à la fin de la présentation des deux ONGS. À également pris part à ce dire évent dans le même esprit, l’ONG AJEDI.

Toutes ces présentations ont eu pour but principal, de mettre en lumière les actions climatiques menées au Togo et qui mettent les questions relatives à l’égalité genre au centre des préoccupations. Les femmes rurales sont pour rappel, la couche la plus vulnérable face aux effets néfastes du changement climatique dans le pays.

 .

Fil d'actu

A Abuja, la première session ordinaire du Parlement de la CEDEAO ouverte par Mémounatou Ibrahima

La première session ordinaire du Parlement de la CEDEAO...

Le Togo lève 32,112 milliards FCFA sur le marché financier de l’UMOA

Le Trésor public du Togo a levé 32,112 milliards...

Newsletter

L’ANCE-Togo s’engage dans le renforcement de l’intégrité climatique en Afrique de l’Ouest

Les efforts de protection de l'environnement au niveau international, régional et national, et en particulier de lutte contre les changements climatiques, sont sapés par...

Erosion côtière : le gouvernement sensible aux cris des populations victimes

Au Togo, la mer avale la côte à grande vitesse. Avec le changement climatique et la montée des eaux, tout le littoral est exposé...

Le Togo renforce son engagement environnemental

protection de l'environnement