Le Togo améliore la sécurité sur ses routes

Les accidents de la circulation sont un problème d’ampleur croissante sur le continent africain. Ils font chaque jour près d’un millier de morts et des dizaines de milliers de blessées, sans parler des pertes économiques considérables qu’ils occasionnent. Le Togo ne fait pas exception. Mais depuis quelques années, les autorités togolaises ont pris le problème à cœur en prenant plusieurs mesures.

Ainsi, l’ampleur des accidents a obligé le gouvernement togolais à élaborer depuis 2019 une stratégie nationale de sécurité routière. Cette politique s’articule autour de cinq orientations stratégiques, structurées en objectifs. Il s’agit de renforcer le cadre juridique et institutionnel de gestion de la sécurité, d’intensifier les mesures pour la sécurité des routes et la mobilité, de renforcer les dispositions de contrôle destinées à la sécurité des véhicules, de disposer de la règlementation adéquate pour la sécurité des usagers de la route.

Conformément à son ambition de réduire considérablement les cas d’accidents de circulation, l’exécutif togolais a initié aussi le Projet Pilote de Renforcement de la Sécurité Routière (PPRSR) lancé en décembre 2021. À travers ce projet, plus de 7.000 conducteurs d’engins à 2 et 3 roues ont  passé l’examen de permis de conduire et bénéficier des séances de sensibilisation sur le code de la route et les dangers liés à certains comportements en circulation.

En effet, selon les chiffres officiels, les engins à deux roues sont très souvent impliqués dans les accidents graves. A titre d’exemple, selon le bilan du premier semestre 2023 de la sécurité routière, plus de 3.000 accidents de circulation ont occasionné 282 décès au premier semestre de cette année. Selon la police, 69% des décès sont imputés aux engins à deux roues.

Face à cette situation, les autorités togolaises ont pris une nouvelle mesure. « Aujourd’hui, le gouvernement à travers le ministère de la sécurité, est obligé de prendre de nouvelles mesures. Désormais, tous les passagers sur les motos à deux roues doivent eux aussi porter un casque de protection », a déclaré le Directeur Général de la police nationale, Colonel Yaovi OKPAOUL. « Ils doivent avoir un casque sur la tête avant de monter. Faute de quoi, ceux-ci et le conducteur seront interpellés et verbalisés », a-t-il ajouté. Avec le port de casque obligatoire, le Colonel a appelé à une prise de conscience des togolais « qu’il y a plus de morts par jour sur nos routes surtout chez les deux-roues ».

En juillet 2023, une opération spéciale dénommée « Feux tricolores » a été mis en place pour veiller au respect de cette mesure. Sa première phase a consisté à sensibiliser les usagers de la route sur la nécessité de respecter les feux tricolores. Ensuite, la police est passée à la verbalisation. Après un mois d’actions et de sensibilisation, la Police nationale présenté le bilan global de l’opération avec à la clé une réduction significative du nombre d’accidents. Les deux opérations menées du 31 juillet à en d’août ont permis, en effet, de préserver 15 vies humaines dans le mois d’août grâce à une synergie d’action et de sacrifice de chaque usager de la route, a souligné la police dans un tableau récapitulatif des accidents mortels de la circulation routière de 2022 à août 2023 publié notamment sur les réseaux sociaux.

Durant les trente (30) jours, les forces de sécurité ont enregistré 32 morts par accidents de la circulation routière sur toute l’étendue du territoire national. Comparé aux 282 morts enregistrés au premier semestre de l’année, soit une moyenne de 47 par mois. « Ce résultat montre à suffisance que les accidents mortels de la circulation routière ne sont pas une fatalité », a souligné la police Nationale dans un communiqué.  « Aujourd’hui, grâce à cette opération, les usagers de la route respectent les feux tricolores. Et dans la circulation, tous les passagers à deux roues portent des casques. C’est une bonne chose », a commenté un usager de la route.

Toutes ces mesures témoignent de l’engagement des autorités togolaises avec à leur tête le président Faure Gnassingbé à réduire le plus possible les accidents sur les routes du pays. Un engagement qui préserve des dizaines de vie des citoyens.

Fil d'actu

Togo : le Code des investissements et ses dispositifs incitatifs

C’est en 2019 que le Togo s’est doté d’un...

Togo : Le Port de pêche de Lomé retrouve du dynamisme  

Depuis quelques années, le port de pêche de Lomé...

Construction de la route Lomé-Cinkassé : La BAD sonne la mobilisation des investisseurs

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, a...

Dématérialisation: l’administration publique togolaise de plain-pied dans le numérique

Il y a quelques années, l’Etat togolais lançait l’ambitieux...

Newsletter

Au Togo, les pistes rurales au cœur du développement inclusif

Le gouvernement togolais s’est résolument engagé dans une démarche visant à stimuler le développement économique au sein des communautés rurales en rendant plus accessible...

De Lomé à Niamtougou, comment le Togo se positionne en véritable hub aéroportuaire régional

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que les travaux de la nouvelle aérogare de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema de Lomé constituent l’un des plus...

Togo : Le port de Lomé aux soins de la sous-région

Présenté comme le seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires de 3e génération, le Port autonome de...